Psychoboxe

La Psychoboxe

Loin d’une technique de contrôle de soi ou de gestion des émotions, un lieu d’accueil pour la violence.

“La psychoboxe a pour but de permettre à un sujet, à travers ses gestes, ses affects et ses représentations, de remettre en jeu l’universalité des processus et la singularité des positions qui émergent de sa confrontation à ce qui lui est violence dans son corps, sa parole et ses actes » Richard Hellbrunn, fondateur.

Accueillir des personnes prises d’une façon ou d’une autre dans les rets de la violence, c’est prendre le parti d’écouter cette violence, de l’accueillir en corps – avec tout ce qu’elle génère de tensions, d’éprouvés physiques et psychiques.

Accueillir la violence, c’est la reconnaitre, lui donner droit de cité, ne pas la juger – et ne pas vouloir la faire disparaitre trop vite. Ne pas trop vite chercher à la gérer, gérer les émotions, la canaliser, car elle parle de ce qui a été malmené, violenté chez celui qui l’agit, pour qu’il réagisse ainsi.

C’est l’accueillir, pour pouvoir la border/l’aborder, et permettre au sujet l’accès à une contenance psychique possible, là où son psychisme le déborde en permanence.

De ces deux premiers mouvements d’accueil et de contenance, peut découler à travers des combats à frappe atténuée, qui nouent parole et corps en mouvement, une transformation par rapport aux mouvements internes qui agitent un individu. C’est lui permettre un gain de liberté intérieure, qui peut rendre possible un accès plus apaisé au collectif.

La Psychoboxe : Un combat pour l’écoute de la violence archaïque. Richard Hellbrunn Télécharger le texte

La Psychoboxe : Un lieu d’accueil de la violence. Sonia Weber Télécharger le texte

Code de déontologie

Télécharger le code de déontologie

Contacts pour la pratique de la psychoboxe au sein de Visa-Vie :

A Colmar : Jérôme Fukas 06 85 12 29 50 – François Schmoll 07 88 59 84 02

A Strasbourg : Marc Germain 06 86 24 29 25 – Sonia Weber 06 49 14 33 44

L’Institut National de Psychoboxe https://www.psychoboxe.com/